VENGEANCE XXL

Note:
Vengeance Xxl
VENGEANCE XXL

Je vais te faire souffrir, toi aussi tu vas grossir, tu vas tout perdre, rien ni personne ne pourra te venir en aide et tu finiras par en crever...!

Lukas, un bel homme de 29 ans, mène une vie très confortable. Tout lui réussit.

Jeune cadre dynamique, il dirige un grand magasin d’informatique/hi-fi et  vit en couple depuis deux ans avec Julie, une belle jeune femme de 23 ans, vendeuse dans le même magasin que lui. Ils mènent une relation fusionnelle, leur entente est parfaite tout comme leur complicité.

Ses revenus lui permettant de s’offrir aisément tout ce qu’il souhaite, iI n’hésite pas à profiter copieusement de sa situation.  De ce fait, il possède une Porsche 944 qu’il conduit tous les jours, est propriétaire d’un appartement luxueux à Neuilly sur Seine, voyage énormément à travers le monde, aime les soirées, fait beaucoup de sorties mais aussi beaucoup de sport.

Reconnu par son patron et respecté de ses employés, Lukas n’aurait pas pu rêver mieux pour sa vie mais un grosse ombre au tableau ne tarde pas à survenir. En effet, depuis quelques mois, un de ses employés a énormément grossi, son apparence est négligée et malgré les avertissements, il n’a pas maigri, ni changé son apparence. Lukas est chaque jour un peu plus dégoûté. Il commence à trouver que cet employé nuit sérieusement à l’image du magasin, que ce n’est pas vendeur. Bien qu’il soit conscient qu’auparavant  c’était un bon élément, il ne se sent pas d’autre choix que de le renvoyer.

L’homme se rend dans le bureau de Lukas accompagné d’une vieille femme vêtue de noire qui ne dira mot durant tout le rendez-vous. Très angoissé, sachant pertinemment qu’il va être renvoyé, il se confond en excuses, explique qu’il est malade, promet de maigrir. Dans un dernier espoir, il déclare adorer son travail, seulement Lukas méprise profondément les personnes en surpoids, considérant qu’ils sont responsables de leur état. Il refuse alors d’entendre ces jérémiades plus longtemps et le renvoie sans compassion, ni ménagement avant de retourner à ses occupations. Lukas ne se rend même pas compte qu’il vient de tuer psychologiquement cet homme par son mépris, mais ce qu’il ignore c’est qu’il vient de signer là son arrêt de mort.

Au moment de quitter la pièce, la vieille femme qui s’était tue jusque là s’adresse à lui avec une froideur qui le glace jusqu’au os. Elle lui promet qu’il grossira à son tour, perdra tout ce qu’il possède aujourd’hui et crèvera isolé de tous.

 

Vieille folle ! pense-t-il.

 

VENGEANCE XXLVENGEANCE XXL

Néanmoins, lorsqu'il se met à grossir alors qu’il n’a pas modifié ses habitudes alimentaires, ni changé de vie, les paroles de cette vieille femme lui reviennent à l’esprit. Il se raisonne, prétendant avoir fait un peu d’excès...Julie le rassure, son médecin aussi. Cependant, il grossit toujours. 5kg, puis 10 kg, 20kg, 50 kg... Chaque jour il prend du poids et c'est ainsi, que Lukas prend 4 tailles de pantalon en quelques semaines. Impossible pour lui de supporter cette situation plus longtemps, il doit être malade, il faut faire quelque chose. Or, les traitements et régimes ne fonctionnent pas, les examens médicaux n’indiquent  aucun dérèglement, son stage en hôpital ne le fait pas maigrir, Lukas grossit... grossit et grossit encore malgré tous ses efforts. La médecine n’y peut rien et d’ailleurs, personne ne semble y pouvoir quelque chose.

Il en est maintenant convaincu, les paroles de la vieille étaient véritables, elle lui a jeté un sort. Son entourage ne veut pas croire à cette hypothèse, la sorcellerie n’existe pas ! Ses problèmes de poids sont purement psychologiques et tous lui conseillent de se faire aider par un psychiatre. Lukas tente de leur montrer qu’il n’est pas fou mais rien y fait et personne ne le croit.

Ses absences professionnelles et son surpoids finissent par lui faire perdre son travail. Julie, lassée de ses sornettes, menace de le quitter. Il continue affreusement de grossir et dans quelques temps, il n’arrivera même plus à se déplacer.

 

Devient-il fou ? Non, il n’est pas fou, il en est certain mais il doit agir, seul. Il lui faut réagir et  retrouver rapidement la vieille femme car il en est sûr, elle l’a envoûté, et s’il ne fait rien, il mourra. Il s’engage alors dans une course contre la montre pour sauver sa vie mais il est loin d’imaginer ce qu’il va découvrir...

VENGEANCE XXLVENGEANCE XXL

Selon moi, ce livre n’est pas vraiment un thriller comme indiqué mais plutôt du genre  fantastique. Pas de fées, d’elfes, ni de licornes mais un personnage très étrange... Il n’en demeure pas moins qu’il recèle d'une forte dose de suspens tenant le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

 

Le scénario est jubilatoire et ressemble dans le fond au scénario de Stephen King " Sac d'os"

 

- Qui n’a jamais rêvé de faire payer la personne qui se moque délibérément de nous parce qu’à elle, tout réussit ?

 

- Qui n’a jamais fantasmé de renvoyer la balle à une personne usant de son pouvoir ou de ses avantages sur nous, s’est permis des paroles volontairement blessantes?

 

  • La plus belle fille du collège qui passe devant l’ado complexé(e) en ricanant, ou le beau gosse musclé dont toutes les filles sont amoureuses, alors que vous n’arrivez même pas à obtenir un sourire d’une seule.

 

  • Le mec sportif qui bouscule un type obèse, sans même dire pardon, en lâchant un : "peut pas maigrir celui là, prend toute la place! "

 

  • Le voisin riche qui se permet de se moquer vicieusement de votre pelouse car la sienne est verte comme un terrain de golf et pas la vôtre. En effet, il a les moyens de se payer un jardinier qui l’entretien chaque jour et pas vous.

 

  •  La mère de famille qui vous vante les qualités de son enfant, brillant à l’école, bien qu’elle sache que le vôtre a des difficultés d’apprentissage.

 

C’est un régal que ce livre car il vous venge de ces gens-là.

 

*************

 

Le lecteur se glisse naturellement dans l’histoire.

L’intrigue attire et donne envie de savoir ce qu’il advient de ce personnage.

Elle est bien menée: folie ? sorcellerie ?...Le doute s’installe et perdure.

Le lecteur ne sait plus qui croire, ni quoi penser et ne devine jamais la fin.

Les personnages ne sont pas nombreux mais suffisent et participent pleinement à l’histoire. La psychologie de chacun (attitudes et actions) est bien construite. La façon dont l'auteur fait vivre le couple Lukas/Julie fonctionne très bien. Pas de niaiseries amoureuses mais un couple réaliste dans lequel le lecteur peut se retrouver.

L’écriture est simple, claire et aérée. Rédigé sans prétention littéraire pompeuse, ni passages inutiles. Quelques passages descriptifs mais qui ne ralentissent pas de trop l'histoire. On y trouve aussi de l’humour et de l’émotion. L'ensemble est cohérent.

La fin est inattendue en dépit de la tournure que prend l’histoire. Elle est très crédible malgré le côté fantastique qui conduit parfois à une fin mal maitrisée. Ici, c’est réussi. L’épilogue est rusé et intelligent.

Le seul point pouvant un peu déranger c'est la façon dont sont raconter les journées de Lukas.  Elles sont chaque jour similaires alors la récurrence d'une telle monotonie a attiré mon attention. Je me suis demandée si c'était une volonté de l’auteur de le décrire ainsi, (auquel cas ça fonctionne, on ressent bien l'ennui, ça apporte une certaine lourdeur rébarbative équilibrée au récit faisant parfaitement ressortir l'ambiance dans laquelle vit le personnage), ou si c’était involontaire de sa part ?

Il est difficile de décrire l’ennui sans être ennuyeux. Dans ce roman, l'ennui reste malgré tout décrit avec tact car l'histoire n’en est pas trop alourdie.

Il se dégage une leçon de vie de ce roman. Nous devrions plus souvent nous souvenir de la phrase:

« Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’ils te fassent ».

Se mettre à la place de l’autre avant de le juger. Éprouver de la compréhension, de la compassion, être tolérant envers lui. Nous autres humains sommes parfois un peu narcissiques lorsque tout nous sourit mais force est de constater que l’on ne comprend jamais aussi bien l’autre que lorsqu’on vit la même chose que lui...

Pour conclure, je répondrais à la dédicace de l’auteur rencontré lors d’un salon:

« J’espère que tu prendras autant de plaisir à le lire que j’en ai pris à l’écrire »

Assurément Paskal,  j’ai passé un très bon moment de lecture !

 

UN LIVRE A LIRE !!

 

 

Né à Beaumont-sur-Oise le 04 avril 1963, Paskal Carlier a toujours écrit ; d'abord à l'école puis dans sa jeunesse, une multitude de chansons (qu'il a interprétées avec son ami Enrique Castilla). Il s'est ensuite tourné vers la poésie et les nouvelles et a participé à plusieurs concours qui lui ont valu de recevoir quelques prix .  Passionné par des auteurs comme Stephen King ou Franck Thilliez, il invente des histoires à suspense toujours mystérieuses et ésotériques.  Une rencontre avec Cécile Farez, écrivain public, le poussera à l'écriture de son premier roman Grossir à en mourir. Ce roman rencontrera un bon succès puisque quatre mois après sa sortie, le stock est épuisé. Après trois ans passés à étudier le monde de l’édition, il crée en 2010 une maison d'édition: « Les Editions du Préau »  Entouré d’un comité de lecture de 8 personnes et de 3 correcteurs, il publie des livres pour les jeunes à partir de 5 ans, pour  ados, mais aussi quelques romans adultes Bibliographie:  - Grossir à en mourir (Plumes libres, février 2009)    républié en  2012  sous le titre de Vengeance XXL Né à Beaumont-sur-Oise le 04 avril 1963, Paskal Carlier a toujours écrit ; d'abord à l'école puis dans sa jeunesse, une multitude de chansons (qu'il a interprétées avec son ami Enrique Castilla). Il s'est ensuite tourné vers la poésie et les nouvelles et a participé à plusieurs concours qui lui ont valu de recevoir quelques prix .  Passionné par des auteurs comme Stephen King ou Franck Thilliez, il invente des histoires à suspense toujours mystérieuses et ésotériques.  Une rencontre avec Cécile Farez, écrivain public, le poussera à l'écriture de son premier roman Grossir à en mourir. Ce roman rencontrera un bon succès puisque quatre mois après sa sortie, le stock est épuisé. Après trois ans passés à étudier le monde de l’édition, il crée en 2010 une maison d'édition: « Les Editions du Préau »  Entouré d’un comité de lecture de 8 personnes et de 3 correcteurs, il publie des livres pour les jeunes à partir de 5 ans, pour  ados, mais aussi quelques romans adultes Bibliographie:  - Grossir à en mourir (Plumes libres, février 2009)    républié en  2012  sous le titre de Vengeance XXL

Né à Beaumont-sur-Oise le 04 avril 1963, Paskal Carlier a toujours écrit ; d'abord à l'école puis dans sa jeunesse, une multitude de chansons (qu'il a interprétées avec son ami Enrique Castilla). Il s'est ensuite tourné vers la poésie et les nouvelles et a participé à plusieurs concours qui lui ont valu de recevoir quelques prix . Passionné par des auteurs comme Stephen King ou Franck Thilliez, il invente des histoires à suspense toujours mystérieuses et ésotériques. Une rencontre avec Cécile Farez, écrivain public, le poussera à l'écriture de son premier roman Grossir à en mourir. Ce roman rencontrera un bon succès puisque quatre mois après sa sortie, le stock est épuisé. Après trois ans passés à étudier le monde de l’édition, il crée en 2010 une maison d'édition: « Les Editions du Préau » Entouré d’un comité de lecture de 8 personnes et de 3 correcteurs, il publie des livres pour les jeunes à partir de 5 ans, pour ados, mais aussi quelques romans adultes Bibliographie: - Grossir à en mourir (Plumes libres, février 2009) républié en 2012 sous le titre de Vengeance XXL

Rédigé par Nath Alie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :