"UN HOMME TROP FACILE "

Note :
Un homme trop facile
"UN HOMME TROP FACILE "

Ce livre est une petite pièce de théâtre qui se lit très facilement.

Le lecteur débarque dans la loge d'un acteur, Alex, un homme bienveillant et un peu libertin.

Très en vogue, adoré du public, il se prépare à entrer en scène pour la première représentation du « Misanthrope » de Molière dans le rôle d’Alceste, quand le véritable Alceste, personnage de Molière, lui apparaît dans le miroir.

Le fat ! Quel insolent ! Il me croit son reflet, alors que c’est lui qui, des talons au gilet, tente de me singer, de peindre ma figure... Chacun sait bien Monsieur que depuis plus d’un mois, vous vous évertuez à tacher d’être moi .

Les personnages défileront :

  • Doris, l’habilleuse
  • Leda, actrice-vedette, incarnant Célimène dans la pièce
  • Odon Fritz, pseudo auteur dramatique et ami du directeur
  • Joséphine, la fille d’Alex
  • L’inconnu du Miroir, le véritable Alceste de Molière
  • Alex, le comédien qui doit incarner Alceste sur scène.

Passée la stupeur, une conversation s'engage entre Alex et le véritable Alceste.

Toujours intransigeant, ce dernier refuse qu’Alex l’incarne et tente de le convaincre de ne pas aller sur scène.

"UN HOMME TROP FACILE "

Alex est le seul à le voir et l’entendre alors, lorsqu’il s’adresse à quelqu’un, Alceste n’hésite pas à intervenir pour faire des commentaires désobligeants ou donner son avis.

De ce fait, difficile pour Alex de tenir une conversation avec les autres sans parler à haute voix pour faire taire Alceste. Cette attitude surprend ses interlocuteurs qui trouvent ses conversations souvent incohérentes, mais c'est cela qui apporte à l'histoire tout son comique.

Dans ce huis clos, l’auteur montre la relation qu’Alex entretient avec tous les personnages et par cela, il nous dévoile sa personnalité. 

  • Alex est amoureux de Leda qui le repousse, prétextant qu’elle est mariée
  • Joséphine, la fille d’Alex, est une jeune fille beaucoup trop gâtée. Alex ne sait pas lui dire NON.
  • Doris,  la quarantaine pas très gracieuse, légèrement déprimée, stressée et parano est aux petits soins pour Alex mais celui-ci ne la ménage pas.
  • Odon est un personnage antipathique et imbu de sa personne. Déclarant ne pas aimer Alex mais ne pouvant que constater sa renommée, il lui propose un rôle dans la pièce qu’il vient d’écrire. Le titre de sa pièce est quelque peu ridicule et annonce la couleur : sa pièce est un véritable navet. Néanmoins, Alex accepte de la lire. ..

Il va sans dire qu’Alex est un homme un peu trop gentil qui ne froisserait pour rien au monde les autres.

L’auteur fait brillamment parler cet Alceste en rime et dans une logorrhée  toujours aussi succulente que celle de Molière.

Il fallait sans tarder rabattre sa superbe, fouetter ce maraud d'une semonce acerbe, le corriger, morbleu, lui dégonfler le front, à plus de modestie, ramener ses façons ! Si le blâme déplait, sa justesse soulage car qui se voit peu sot, le devient davantage.

"UN HOMME TROP FACILE " "UN HOMME TROP FACILE "

Je regrette un peu le manque de profondeur dans les conversations entre Alex et Alceste. J'aurais aimé qu’ils philosophent davantage.

L’auteur charge Alceste de secouer Alex et de le pousser dans ses retranchements, mais pas suffisamment à mon goût.

Je pense que l’intention de l’auteur n’était sûrement pas de créer un débat philosophique entre ces deux personnages, mais plutôt de faire revenir Alceste à notre époque pour le confronter à un comédien qui l’incarne sur scène, afin qu’il donne brièvement son point de vue sur ses attitudes et sur les choses de sa vie.

Je craignais que cette version 2013  ne soit trop moderne, que l’auteur n'ait voulu redonner une nouvelle jeunesse à Alceste en utilisant un langage différent de celui de Molière, ou qu'il lui ait attribué une histoire trop décalée avec la personnalité du personnage, et qu'il perde ainsi la personnalité qu'on lui connait., Or ce n'est pas le cas.

L’auteur décrit un Alceste tel qu’il a toujours été. Un personnage cherchant toujours à prouver que les valeurs qu’il défend ne sont pas celles des autres et se disculpant pour mieux inculper l’autre. Il se vexe, est colérique,  toujours «atrabilaire». Il n'a pas changé d'avis sur les hommes et les trouve toujours méchants, malhonnêtes, pervers. Il demeure toujours incapable d’accepter la société, hait les hommes, critique les femmes bien qu'il ne trouve pas Léda  repoussante... Il dénonce les comportements hypocrites et tente d’imposer son point de vue, se sentant incompris, et bien  entendu, il méprise Alex qui ne pense pas comme lui.

La fin est originale et drôle mais je n’en dirai pas plus et vous invite à lire le livre !

Il y a beaucoup d’humour. L’idée est très novatrice. Les personnages sont charmants.

Une pièce très bien écrite, simple mais séduisante, drôle et rafraichissante.

Un très bon moment de lecture !

 

 

"Un homme trop facile" a été joué sur scène, du 07 au 12 /05/2013, au théâtre de la Gaïté Montparnasse (Paris)

Eric-Emmanuel SchmittEric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt

Sa biographie:

Ses œuvres:

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :