LA DEMESURE

Note:
La démesure

Tu es pire qu'un chien!

LA DEMESURE

Ma terreur, c’était de mourir un week-end et que personne ne le voit.

Un témoignage bouleversant. Une histoire de maltraitance infantile, toujours horrible, dans un milieu social très aisé...

 

Ses proches le savent mais se taisent. Il ne faut pas parler au risque de salir la réputation de la famille mais surtout du père, chef d'entreprise respecté dans sa profession et dans le village. S'aveugler et sauver les apparences quitte à laisser une enfant se faire martiriser.

 

La maltraitance ne se voit pas que chez les pauvres. Cette histoire en est une preuve, mais chez les notables, "Chez ces gens-là" comme disait Brel, on ne cause pas ".

 

C'est peut être plus difficile à dénoncer dans ce milieu social où il faut paraitre lisse et sans histoire, où l'honneur de la famille doit être préservée, où l'on ne peut imaginer de que de telles "pratiques" réservées dans les esprits de tous aux familles paumées, aux cas sociaux, ont lieu derrière la porte de cette famille bourgeoise à qui tout sourit.  Pourtant, ça existe tout autant.

 

Seulement, les bouches se taisent, personne ne sait rien, tout le monde laisse faire. Les services sociaux sont dignes d'eux, bien souvent incompétents. Ce père ne peut pas maltraiter son enfant, c'est impossible.

 

L'histoire aurait pu être belle à l'arrivée de ce piano dans la maison lorsqu'elle n'avait que 2 ans. Jouer du piano apaise, libère, transporte mais ici, dans cette famille, le piano est synonyme de brimades, coups, tortures physiques et mentales, de peur, de mort...Jouer et jouer encore, pour exceller dans un domaine que l'on affectionne pas mais il faut briller tout de même pour que ce père arrête ses violences journalières, pour qu'il redevienne ce père aimant. Jouer pour survivre. Devenir une petite "Mozart" et abattre 45 heures de piano par semaine, sans manger, ni se détendre les jambes, sans pouvoir aller au WC ou même dormir.

 

La peur au ventre est quotidienne, et malgré tous les efforts et les réussites de cette enfant, rien n'est jamais assez bien pour ce père violent. Répéter ses partitions 7, 8, 10 heures d'affilée par jour pour être la meilleure, pour éviter les coups, pour éviter la mort. La fillette restera pendant 10 années, traitée bien pire qu'un chien...Avec sa mère et sa soeur en spectatrices de sa souffrance sans oser, sans pouvoir lui venir en aide.

 

Une force de caractère hors norme, une phrase écrite par hasard sur une copie de classe, une rencontre inattendue, un grand courage, lui permettront de se sortir de cette  situation.  Aujourd'hui, on l'appelle : Dr Raphaël, parce qu'elle a réussit à faire le métier qu'elle désirait depuis son enfance: être médecin. Une belle revanche sur cette enfance brisée.

 

Ce livre est très bien écrit.

 

La tension est palpable, le coeur bat aussi vite que le sien devait battre à l'époque.

 

L'écriture est fluide, les phrases glissent sous les yeux les unes après les autres, les pages se tournent, les mots dénoncent, sont parfois bruts mais nécessaires.

 

On ne peut pas dire que l'on a aimé, comment aimer cela?

 

Mais l'on peut dire que l'on est touché en plein coeur, à l'évidence: OUI!

 

Assurément... Oui.

LA DEMESURE

Céline Raphaël est née dans une famille bourgeoise. A l'âge de 2 ans, elle reçoit de son père un piano. Ce magnifique instrument de musique devint rapidement une arme pointée sur elle en permanence, nuit et jour, par celui qu'elle croyait aimant: son père. Sans sa force de caractère et sa soif de vivre, ce piano lui aurait probablement coûté la vie .

 

Aujourd'hui agée de 28 ans, elle est interne en médecine et docteur en science.

 

La maltraitance infantile étant présente dans tous les milieux sociaux, elle milite pour un engagement politique en faveur de la protection de l’enfance et une meilleure formation des professionnels de santé au repérage de la maltraitance.

 

       LA DEMESURE

  • Date de parution : 10/01/13
  • Editeur : Max Milo
  • Collection : Témoignage
  • Nb. de pages : 237 pages
 

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :